Etape 9: Inde – Goa

10 jours dans la région de Goa

Après le Kerala, je décide de remonter le long de la côte sud-ouest, pour rallier Goa. Je pensais, comme bon nombre, que Goa était une ville, en réalité, c’est un état, le plus petit du pays. Au travers de mes rencontres à Varkala, j’avais sondé les recommandations d’autres backpackers. Agonda revenait souvent. Ce sera la première étape à Goa. Je prends donc le train de nuit, pour environ 800 kms, avec Arthur et Florence. Nous arrivons à Magdaon, petite gare dans les terres, 13h après, et prenons un taxi partagé pour Agonda, à 20 kms, sur la côte. Nous retrouvons Timothée et Juliette, rencontrés à Cochin. Agonda est un magnifique village de pêcheurs, niché dans une baie de 3 kms de long, bordé de cocotiers, de cabanes et de petits bars-restaurants. Nous trouverons des cabanes en retrait, en bord de rivière, au calme dans la palmeraie. Nous passerons 3 jours à se relaxer, profiter de la plage, d’une eau à 28 degrés, balade, cours de yoga, apéro les pieds dans le sable. La côte est superbe. Nous prenons un bateau pour sillonner cette côte, découvrir de petits plages paradisiaques, et aller à la rencontre des dauphins. Des vacances dans le voyage!

Qui dit Goa, dit fiesta! Nous avions tous envie de tester une trance party à Goa, si réputée. Les locaux nous recommandent l’application « Party Hunt », où l’on trouve toutes les soirées par ville et par genre. Nous nous décidons pour Anjuna beach, à 2h de train au nord de Goa. A notre arrivée, un samedi soir, nous sillonnons la plage, pour sonder l’ambiance. A flanc de plage, multitude de bars restaurants et night club, la musique trance est partout, ça nous change du calme d’Agonda. A mon grand étonnement, la majorité sont indiens, auxquels se mêlent quelques hippies and autres « stuckies » du monde entier. La plage n’est pas idyllique, le lieu est pleinement consacré à la fête. C’est assez unique! Nous nous retrouvons dans une auberge de jeunesse des plus sommaires, en retrait de la plage. Sur la terrasse, des restes de soirées traînent partout. Au réveil, nous nous retrouvons au milieu d’indiens déjà au whisky, ça donne le ton. Le dimanche, nous avons repéré une psyche trance party au Hilltop, un lieu connu de la fête, à Vagator, à quelques kms. Un peu comme les pique-niques électroniques, la party commence à 12h pour se terminer à 22h. Nous irons vers 17h, avant le coucher du soleil. Lieu atypique, scène au milieu des cocotiers, un DJ, des jeux de lumière, et de nombreux petits stands de rue indiens, avec un bar à cocktails et un bar à bières. Le son monte au-fur-et-à-mesure, l’affluence aussi, qui mêlent indiens et internationaux, de tous les âges et styles. Ambiance !

Après ces 2 jours à Anjuna, nous voulons retrouver une plage plus calme. Nous remontons dans le nord de Goa, à Arambol, sur les conseils de Brigitte, la québécoise rencontrée à Tel Aviv, que je recroise là bas. Nous prenons chacun une cabane sur plage. Pas de bol, mignon d’extérieur, mais vraiment vétuste, humide et sale. On sait qu’on ne gagne pas à tous les coups, côté hébergement en voyage, sur un budget routard (suis en moyenne à 9€ la nuit, depuis un mois). Pas grave, ça se fait pour 2 jours… Le village est plus touristique, la plage est bondé de bars-restaurants-clubs, de transats et terrasses, de la musique partout, sur plusieurs kilomètres. Étonnamment, la moitié de la plage est un repère de russes. Nous nous sommes retrouvés un soir à manger un curry dans un bar karaoké russe, au milieu de l’Inde! L’autre moitié est bondé d’indiens, avec des petits stands de rue sur la plage, mêlés aux vaches. Oui, elles sont partout! Même sur les plages, on ressent cette densité de population, qui caractérise l’Inde. Parfois oppressant, mais tellement stimulant. De la vie partout! Nous passerons simplement 2 jours ici, avant de redescendre dans la capitale de l’état de Goa, Panaji.

Un peu d’Histoire sur la région de Goa. Panaji et le Vieux Goa, à 10 kms, recèlent d’un patrimoine colonial riche. Ici, ce ne sont pas des traces britanniques, ni françaises, mais un passé de colonie portugaise. Vasco de Gama fut le premier européen à découvrir les Indes. Il a effectué 3 voyages depuis le Portugal vers Goa, où il finit sa vie. On peut voir son tombeau dans l’église Saint-François à Fort Cochin. Nous découvrons ici de magnifiques bâtisses de l’époque coloniale, certaines sont réhabilitées en guesthouses modernes, d’autres en restaurants cosy. Au travers des ruelles, de nombreuses églises, du XVIème siècle, notamment dans le Vieux Goa, témoignent d’une enclave chrétienne, 3ème religion du pays, derrière l’hindouisme et l’islam. L’atmosphère est très chaleureuse et tranquille, il fait bon flâner 2 jours ici.

Goa est une véritable enclave dans ce pays, un état plus libre, à la législation plus souples (par exemple, l’alcool est en vente libre et détaxée) et atypique, comparé au reste du pays. Ce n’est plus le repère hippies des années 60-70, c’est une région touristique attirant tous types de voyageurs. Une belle région pour un périple de 10 jours. Tout le monde y trouve son compte, tant pour profiter de plages paradisiaques au Sud, que pour faire du yoga, ou faire la fête au Nord, et découvrir les traces coloniales. Une bonne extension de voyage au Kerala, au Karnataka ou à Mumbai.

A voir, à faire

  • Agonda: relax sur la plage, apéro les pieds dans le sable, balade en bateau pour les dauphins et les plages paradisiaques environnantes (Kola beach notamment), yoga matinal, balade dans les cocotiers sur la côte.
  • « Hilltop », à Vagator: pour tester une trance party goannaise
  • Panaji: Eglise Immaculée de Conception, en cœur de la ville, se balader sur la colline pour le panorama, et dans les ruelles du vieux quartier avec ses vieilles demeures coloniales colorées, se faire un bon restaurant.
  • Vieux Goa: une demi-journée de balade depuis Panaji, en bus local ou en taxi partagé. Cathédrale Saint-Catherine, musée archéologique, basilique Bom Jesus, ruines du couvent Saint-Augustin, église Our Lady of Weeping Cross.
  • Agonda: prendre une cabane 3-4 jours au « Silent Waves » (18€ la nuit) ou au « Saturn Cottages » (16€ la nuit, 3 lits dans une cabane), bon petit déjeuner au « Zest restaurant »
  • Party Hunt, application pour choisir sa soirée à Goa.
  • Panjim: auberge de jeunesse « Old Quarter », dortoir de 4, propre et moderne, avec un café pâtisserie, à 8€ la nuit. Bons restaurants au prix abordables « Viva Panjim » (3-4€ le plat) dans une petite ruelle, et « Verandha » (4-5 € le plat) dans une magnifique demeure coloniale.

Agonda

Anjuna-Vagator

Arambol

Panaji

Vieux Goa

7 commentaires sur « Etape 9: Inde – Goa »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :