Etape 11: Singapour

City break d’une semaine

Singapour, le principal hub de l’Asie du Sud-Est. Malgré de nombreuses escales ces 10 dernières années, je n’avais jamais pris le temps de m’y attarder. Après un mois en Inde, je décide d’y séjourner une semaine, du 6 au 13 février. La période n’est pas idéale, car le climat est chaud (environ 34°/26°) et surtout très humide (plus de 80%). Un temps d’adaptation m’a été nécessaire, entre le retour en pays occidentalisé, une ville aseptisée au possible, et cette chaleur humide, qui me fait ruisseler au bout de 5 minutes de marche.

Je prends donc le temps de découvrir chaque quartier de la ville, et de recharger les batteries pendant cette semaine. Je commence par les quartiers environnants de mon auberge de jeunesse: Clarke Quay / Boat Quay, puis Chinatown. Les quais sont très agréables, surtout en soirée, avec de nombreux bars et restaurants, animations-concerts, au bord de la rivière Singapour. J’ai apprécié venir prendre un apéritif en terrasse, même si l’alcool n’est pas donnée à Singapour, une pinte de bière Tiger autour de 7 €. A 5 minutes à pied, me voilà à Chinatown. Le nouvel an chinois, célébré le 25 janvier, n’est pas fini. Les chinois le célèbrent pendant les 15 jours suivants. Le quartier est encore décoré et très animé. Je me balade dans les ruelles aux maisons traditionnelles colorées, avec les buildings en arrière plan. Je me ferai rapidement à ce panorama classique à Singapour: des quartiers historiques sur fond de gratte-ciels modernes et démesurés. Quelques temples à visiter, le China Heritage Center, sur l’histoire des premiers immigrés chinois, et d’incontournables food centers. Je m’arrêterai au People’s Park et à Food Street. Les food centers sont une institution à Singapour: ce sont des complexes de cuisine locale bon marché. Ce sont les anciens restaurants de rue (street food), que le gouvernement a souhaité cadrer pour plus d’hygiène. On en retrouve dans tous les quartiers. Une bonne alternative, car les restaurants affichent des tarifs proches des nôtres. Et si l’on veut se faire plaisir, toutes les cuisines du monde sont représentées à Singapour, avec de nombreux restaurants et bars branchés.

Après une balade dans le parc Fort Canning, sur une colline au milieu du quartier d’affaires, j’arrive dans le Colonial District. Je démarre par le musée national, pour découvrir l’histoire de Singapour. Très intéressant, je recommande vivement. La ville a fortement été marquée par les colonisations et les guerres. Cela permet de comprendre sa multiculturalité, ses diverses mutations et son développement exponentiel: une des villes les plus modernes au monde construite en un demi-siècle. Son indépendance ne date que de 1965. Revenons à la découverte du quartier colonial. De superbes édifices de style britannique à tous les coins de rue, au milieu du Padang, un grand stade de crickets, datant de 1830, et entourés de verdure. Oui, Singapour a été construite sur une île, à la végétation tropicale. Le gouvernement se fait priorité de préserver la « nature dans la ville », véritable héritage, et source de qualité de vie.

Ainsi, le quartier ultra moderne de Marina Bay en est le plus emblématique de la ville. Situé à l’embouchure de la rivière Singapour, ancien port, il est aujourd’hui le poumon économique de la ville. Quartier d’affaires et de tourisme de luxe, à l’image du Marina Bay Sands. Un complexe hôtelier à l’architecture futuriste, avec 3 hôtels de 55 étages, et une terrasse en forme de bateau, à 200 m de hauteur (Sands Sky Park) avec la plus grande piscine à débordement au monde (150 m de longueur) ! Cette curiosité architecturale se repère des 4 coins de la ville, ou presque. A proximité, un mall gigantesque, aux boutique de luxe, un casino, la baie de Singapour vue sur les gratte-ciels. Magnifique de nuit, avec ces reflets dans l’eau. Un spectacle gratuit, son et lumière, est donné tous les soirs autour de 20h, depuis la Marina. Malheureusement annulé lors de mon passage, en raison de l’épidémie de Coronavirus. Autre curiosité intéressante à proximité: le musée d’Arts et Sciences. Tant au niveau architectural qu’au niveau attractivité. Un musée ultra-interactif, qui amuse les petits comme les grands. J’avoue m’être fait prendre au jeu, de coloriage de soucoupes volantes, que l’on scanne, et qui animent une ville futuriste virtuelle sur écran géant.

Direction Little India: je ne suis pas vraiment dépaysée. Je me retrouve bien dans l’ambiance indienne, version plus propre et moderne. Je ne me sens plus vraiment à Singapour. Musique Bollywood, petites boutiques, odeurs d’épices dans la rue, rues aux maisons colorées et plus désordonnées, le quartier a son charme. Beaux temples hindous, dont le Sri Veeramakaliamman Temple, food center indien… et je tombe le jour d’un « temple festival »! Défilé en costumes traditionnels hindous dans les rues, stands de rue, animation au rendez-vous.

Plus à l’Est se trouve le quartier malais, Kampong Glam, et sa célèbre Arab Street. Le quartier ne fait que quelques rues autour de la grande mosquée du Sultan. Ici, pas de grands buildings, que des petites maisons traditionnelles dans des ruelles très colorées, avec de beaux street art. Un côté très animé avec de nombreux restaurants, bars et échoppes branchées, une ambiance sympa, un peu décalée.

Même sans envie de shopping, il est difficile de ne pas être tenter de rentrer dans ces énormes mall, incontournables à Singapour. Les quartiers d’Orchad Road et Bugis Street abritent les plus importants de la ville. Des buildings dans tous les coins de rue, avec un style architectural pour la plupart très modernes, même si l’on remarque quelques anciens malls, plus austères. J’avoue qu’un passage en mode climatisé fait du bien, quand on vadrouille à pied dans la ville. Sans surprise, toutes les grandes marques internationales ont leur boutique ici. Je ne m’attarderai pas plus de 2h, le temps de me trouver une casquette, pour continuer mon périple en Asie du Sud-Est.

Pour finir mon séjour à Singapour, direction le Jardin Botanique. Situé près du quartier Holland Village (quartier résidentiel, plutôt bobo), il s’étend sur plus de 63 hectares. Un véritable havre de paix et de tranquillité au milieu de la ville. Balade très appréciable, au milieu d’espèces horticoles tropicales magnifiques, et du parc national des Orchidées, inscrit à l’Unesco. Ce jardin est un centre de recherche botanique pour toute l’Asie du Sud-Est. Des fleurs de toutes les couleurs, des arbres ancestraux, et même quelques animaux, notamment des varans au bord des lacs.

Singapour, une étape incontournable en Asie du Sud-Est, intéressante pour son aspect multiculturel, sa tolérance religieuse et sa modernité. 3 jours suffisent pour un bon aperçu, une semaine permet de s’imprégner de l’ambiance et de la vie locale.

A voir, à faire

  • China Town, Little India et Kampong Glam: se perdre dans les rues des quartiers historiques de la ville, chinois, indiens et malais. Manger dans un food center, pour 3-4 €.
  • Colonial District: se balader dans le quartier et admirer ses bâtiments de style colonial britannique, visiter le musée National et le musée des Civilisations asiatiques, la cathédrale anglicane St Andrew.
  • Orchad Road et Bugis Street: concentration de malls gigantesques, pour ravir les fans de shopping.
  • Marina Bay: admirer l’oeuvre architecturale du Marina Bay Sands, hôtel futuriste, avec son centre commercial gigantesque, un casino et le musée des Arts et Sciences.
  • Garden by the Bay: balade dans cet immense jardin au cœur de la ville, plus de 100 hectares, avec sa flore tropicale magnifique, assister au spectacle de nuit à 19h45 ou 20h45 (gratuit).
  • Botanic Garden: sur plus de 64 hectares, un havre de paix au nord de la ville, accessible en métro, gratuit sauf le jardin national des orchidées (5€, vaut le détour).
  • Faire du sport gratuitement: télécharger l’application « Meet Up », s’inscrire à des sessions collectives de sport, rendez-vous au Singapore Sports Hub, métro Stadium. Exemples: session yoga le vendredi soir de 19h à 20h, session Garmin boot camp le mardi soir de 19h à 20h30.
  • Hébergement: loger dans le quartier de Clarke Quay, près de Chinatown. Hostel River City Inn correct, bien situé, très propre, petit déjeuner inclus, entre 15 et 19 € la nuit en dortoir.
  • Hawker Food Centers: manger à prix économique, entre 3 et 5 €, avec les locaux, et varier les plaisirs entre cuisine chinoise, malaise ou indienne.

China Town

Clarke Quay / Boat Quay

Little India

Kampong Glam

Colonial district

Marina Bay & Garden by the Bay

Orchad Road

Botanic Garden

4 commentaires sur « Etape 11: Singapour »

  1. Bon ben moi Singapour je suis fan quoi qu’on en dise. Par contre je connais pas l’espace derrière le Marina Bay et j’aimerais vraiment y retourner. Cette ville est vraiment surprenante pour une ville asiatique…et son côté impeccable ne fait pas de mal. Merci de m’avoir fait replonger dans ce hub et j’ai hâte de découvrir la suite.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :