Etape 17: Thaïlande – Inside Koh Phi Phi 1

1er mois de « confinement » sur une île paradisiaque

26 mars 2020: l’état d’urgence est prononcé en Thaïlande, jusqu’au 30 avril. La France est déjà en confinement strict depuis le 16 mars, au cœur de la pandémie de Covid-19.

28 mars 2020: après avoir obtenu mon renouvellement de visa à Krabi, qui me permet de rester dans le pays jusqu’au 10 mai, je retourne sur l’île paradisiaque de Koh Phi Phi. Je négocie un bungalow, sur la petite plage du Viking Nature Resort, véritable havre de paix: 20€ la nuit au lieu de 79€. Gros discount vu qu’ils n’ont plus beaucoup de touristes. Nous devons être 15. Je croise les doigts pour pouvoir rester ici.

29 mars 2020: 1h du matin, premier apéro virtuel avec les nantais. Oui, c’est le nouveau concept en confinement. Un bon moment de partage, même derrière un écran, ça fait du bien ! Après une courte nuit, 9h rendez-vous sur la plage de Loh Dalum, près du port, à 2,5 kms de sentiers, avec 5 français, rencontrés quelques jours avant. Au programme: sortie kayak pour découvrir la façade ouest de l’île. Nous partons à 4 kayaks, traversons d’abord la grande baie d’environ 2 kms, et longeons les formations rocheuses immenses. Il fait très chaud, plus de 40° au soleil. Première halte sur la plage de Nui Beach, une crique magnifique aux eaux turquoises et transparentes. Seulement une famille thaïlandaise qui pique-nique, et 2 touristes venus en bateau. Après une session de snorkeling pour certains ou simple baignade pour les autres, nous repartons plus au nord. Nous croisons quelques pêcheurs, et de rares bateaux. Deuxième halte sur la plage de Lana Beach, puis naviguerons plus de 2h l’après-midi, pour finir à Monkey Beach. Oui, comme le nom l’indique, la plage est habité par de nombreux singes, habitués aux touristes en masse. Nous ne serons qu’une petite dizaine, ils se montreront gentiment.

1er avril: les frontières thaïlandaises ferment, seuls les vols de rapatriement sont encore possibles. Il n’y a plus de ferry pour rallier le continent, jusqu’à la fin du mois. La situation n’est pas catastrophique dans le pays, environ 2 000 cas et une vingtaine de décès. Je pense que le port habituel du masque, et les nombreuses mesures de prévention, comme la mise à disposition de gel hydroalcoolique partout (dans les transports, à la caisse des supermarchés…), aident fortement à limiter la propagation. En Europe, et particulièrement en Italie, Espagne et en France, la pandémie se répand à vitesse express, les hôpitaux sont débordés et manquent de moyens, la situation sanitaire est plus alarmiste. J’ai des nouvelles régulières de mes proches, heureusement que nous sommes en 2020… Tout le monde va bien, c’est le principal.

Cela fait près de 5 mois que je ne me suis pas posée au même endroit, plus de 8 jours. Cela fait 6 mois que je n’ai pas eu de journée routinière. Plus de liberté de mouvements, la principale motivation du « tourdumondiste »… Il va falloir être patiente quelques semaines. J’ai encore la chance d’être en voyage! Je me fais progressivement mon programme quotidien. Je nage entre 1h et 2h par jour, avec masque et tuba, dans une eau proche des 30°C. Souvent avec mes voisins, Dimas et Priscilla, adorable couple de brésiliens avec qui je partage ce début de confinement. Que de merveilles sous l’eau! Plus les jours passent, plus la nature reprend ses droits. Moins il y a de bateaux, plus il y a de poissons. A environ 1km de nage, Shark point, le principal spot de snorkeling de l’île. Autour de rochers, des centaines de coraux, de poissons et de requins de récifs (inoffensifs bien sûr!). Les requins se rapprochent maintenant de la plage de Long Beach, sur 1 km. Quand j’en croisais 1 ou 2 lors des premières sessions, j’en rencontre maintenant plus d’une dizaine à chaque fois. Ils sont parfois 4 autour de moi (ça commence à faire un peu beaucoup, même s’ils font entre 1m et 1m50). C’est impressionnant! Que de couleurs dans ces eaux turquoises: des poissons-clowns jaunes, des poissons-papillons « arc-en-ciel », ou rayés jaunes et noirs, des murènes tachetées, des étoiles de mer, des oursins, des coraux en pleine renaissance. Je n’ai malheureusement pas d’appareils sous-marins, pour immortaliser en photos ces moments magiques.

Après une bonne baignade, je me met sur une de mes 2 formations en ligne. Je me suis remise aux cours d’espagnol gratuits sur Dualingo.com. Je n’ai que quelques bases, donc ça me servira toujours pour mes futurs voyages en Amérique Latine. A côté, je me suis inscrite à une formation en digital learning pour formateur sur Unow.com. Autant utiliser ce temps de confinement à renforcer ses compétences! Plutôt sympa pour occuper 1 ou 2h par jour. Je fais aussi des cours de pilates en ligne. Je n’ai pas trouvé de matelas adéquat, mais bon, mes 2 tapis dans mon bungalow font l’affaire! Cela me fait du bien.

A côté, je ne m’ennuie pas. Je continue à gérer mes photos et rédiger mes carnets de voyage pour le blog et pour les enfants qui me suivent. Nous avons réussi à conserver un lien avec les enfants de l’association Lenfant@lhopital, malgré la fermeture des IEM et le confinement à domicile. Avec la classe de CE2-CM1 de Véronique aussi, nous maintenons les liens réguliers et les messages par mail. C’est sympa de recevoir les nouvelles, parfois même en direct, des enfants, malgré le confinement.

Je vais tous les 2 ou 3 jours au village, Tonsai, à 2kms par les sentiers côtiers et la plage. La balade est de plus en plus calme, mais toujours très agréable, vue panoramique sur la mer et les formations rocheuses. Je croise de rares locaux et touristes (nous sommes environ 200 restants sur toute l’île). La vie est totalement au ralenti. Pas de route, pas de voiture, quasiment plus aucun « long tails » ne circulent sur l’eau. Quelques uns pêchent, notamment lors de la grande marée autour du 10 avril, la pêche à pied était de rigueur, comme en Bretagne! D’autres se reposent à l’ombre sous un arbre sur la plage. Quelques enfants jouent paisiblement.

10 avril: après l’annonce par le gouverneur de la province de la fermeture des hôtels et plages, nous attendons le verdict pour l’île de Koh Phi Phi. Les rumeurs courent que tous les touristes pourraient être transférés par bateau sur le continent, dans la ville de Krabi, dans des hôtels réquisitionnés pour la quarantaine. Dans l’après-midi, des policiers débarquent sur notre petite plage, avec 2 personnels soignants de l’hôpital de l’île. Ils sont plutôt bien équipés: masque, casque visière, bouteille de gel. Ils nous contrôleront individuellement: traçage de notre itinéraire des 14 derniers jours, passeport et visa, vérification de la température et éventuels symptômes de Covid-19. Aucun cas suspect. Ils nous remettent un certificat médical, et l’autorisation de rester ici, en « self quaranteene ». Je suis bien rassurée ! Je me voyais mal tenir longtemps confinée dans un hôtel glauque en ville.

12 avril: Cela fait un mois que je suis en Thaïlande, aujourd’hui. Mes voisins brésiliens décident de partir vers Bangkok, car leur ambassade leur propose un vol gratuit de rapatriement pour Sao Paulo le 17 avril. Ils ont préféré le prendre, au risque de rester coincés ici. Il n’y a quasiment plus de vols pour l’Amérique latine, plus d’escales possibles, et souhaitaient rentrer en mai. Nous sommes maintenant 11 touristes dans mon établissement: 3 couples d’anglais, d’allemands et bulgares, et une famille franco-italienne, Rémi et Élisa, avec leurs adorables petits de 9 mois et 4 ans. Nous avons tous sympathisé, et nous croisons sur la plage ou au restaurant.

Forcément, je commence aussi à connaître le staff, et discute avec Anan et Pong, tous les jours. La situation est difficile pour le personnel, qui est passé en travail à mi temps. La plupart vient de provinces éloignées, souvent au nord du pays, voire de pays limitrophes, comme le Myanmar. Ils ont l’habitude d’envoyer de l’argent mensuellement à leur famille, parfois leurs enfants restés chez leurs parents. En ce moment, ce n’est plus possible. Malgré ce contexte, ils restent tous souriants et aux petits soins. Leur cuisine thaï est plutôt bonne, des curries au pad thaï, en passant par les délicieuses soupes Tom Yum. Et je fais le plein de vitamines le matin, avec des fruits exotiques face à la mer, souvent en compagnie d’un petit chat 😉 Je ne suis pas à plaindre!

22 avril: les nouvelles sont plutôt positives. Le nombre de nouveaux cas ne cessent de baisser chaque jour, depuis quinze jours. Seulement 2600 cas, dont plus de la moitié guéris, et 49 morts. Les autorités commencent à parler de « déconfiner » à partir du 1er mai, 44 provinces, qui n’ont eu aucun nouveau cas depuis 2 semaines. Ce serait de bonne augure pour pouvoir circuler dans le pays au mois de mai. Petite inquiétude quant au 2ème renouvellement… Cela ne durera qu’une journée. Le gouvernement annonce une extension automatique des visas des étrangers, jusqu’au 31 juillet. Cela me laissera le temps que certains pays rouvrent leurs frontières.

Nous aurons connaissance des mesures de déconfinement, la dernière semaine d’avril. En attendant, je poursuis ma vie paisible au paradis jusqu’au 1er mai minimum. Dans ce chaos mondial, j’aurai eu l’immense privilège de cette parenthèse unique de vie: confinée sans touriste sur une des plus belles îles au monde. So lucky !

5 commentaires sur « Etape 17: Thaïlande – Inside Koh Phi Phi 1 »

  1. Extra ! Quelque soit la situation le confinement reste unique. Et pour toi j’avoue que tu fais fort, ça doit être top de voir ce site touristique au ralenti. Les voyages réservent toujours des surprises ! Pas besoin de te dire de profiter tu le fais très bien 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Merci une nouvelle fois Caro de partager ton quotidien de rêve (meme si c’est 1 reve confiné ). Cela nous rassure aussi beaucoup.
    Je vois que tu fais de cette situation d’adversité une opportunité pour te former dans d’autres domaines, c’est genial!
    Ici, RAS: unité de lieu depuis plus de 40 jours, le temps semble presque s’etre arrêté, plus de squash….on a connu de meilleures periodes.
    Vivement le plaisir de te retrouver 🤩.
    Gros bisous

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :