Etape 1: Saint-Pétersbourg – Russie

5 jours dans l’ancienne capitale russe

Vue panoramique sur la Neva, Saint-Pétersbourg

Arrivée le 13 novembre 2019 à Saint-Pétersbourg, dans la grisaille de l’automne russe. Il fait 6 degrés, temps humide, 16h30 la nuit tombe.

De prime abord froide et morose, la ville se révèle rapidement accueillante et pleine de charme. Les premiers russes rencontrés, malgré leur air non-chaland, sont facilement abordables. Tous prennent le temps de m’aider à trouver mon chemin, même s’ils ne parlent pas tous anglais. Heureusement, car je ne capte pas un panneau, ni un mot de russe. J’essaie d’apprendre les mots basiques, comme d’habitude, mais lire, c’est vraiment compliqué, vive l’alphabet cyrillique !

A voir, à faire

  • La cathédrale Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé, une des icônes de la ville, construite à l’endroit où le tsar Alexandre II de Russie a été assassiné en 1881. Magnifique architecture avec ses « bulbes » et mosaïques multicolores, la visite (5€) vaut le détour: un intérieur est chargé d’histoire avec une collection de mosaïques monumentales.
  • La place du Palais: lieu de déroulement de plusieurs grands épisodes historiques, comme la Révolution d’Octobre 1917. C’est une place immense, en bordure du fleuve (la Neva), qui regroupe le Palais d’hiver des Tsars russes du 18ème, la colonne en granit rouge d’Alexandre I, et le musée de l’Ermitage.
  • Le musée de l’Ermitage: un des musées les plus célèbres au monde, un des plus gigantesques aussi, il abrite plus de 3 millions d’œuvres d’art: peintures, sculptures, antiquités… des collections rassemblées par Catherine II. Autant dire que je n’ai pas visité l’intégralité du musée, je me suis concentrée sur les pièces principales, pendant 2-3h.
  • La cathédrale Kazaan: monter sur la colonnade (3€) pour atteindre le dôme et profiter d’une vue panoramique sur la ville
  • La forteresse de St Pierre et St Paul: sur l’île aux lièvres, en face de l’Ermitage de l’autre côté de la Neva, traverser à pied et profiter de vues magnifiques sur la ville depuis les ponts du Palais et Birzhevoy. Cette citadelle marque le début de la fondation de la ville début 18ème. Je me suis passée de la visite de tous les musées à l’intérieur, c’est surtout une balade très agréable depuis le centre-ville.
  • Le Kunstkamera: le plus vieux musée de la ville, d’anthropologie et d’ethnologie, conçu par Pierre le Grand. Une collection impressionnante d’objets, de costumes et de reliques des 5 continents. Cette visite a résonné comme une introduction à mon voyage… Et pour la petite histoire, ce musée est situé dans le quartier des facultés. Arrivée vers 13h30, je commençais à être affamée, aucun resto à proximité, je me suis retrouvée au restaurant universitaire, parmi les étudiants et profs russes, bon délire et cheap (2,5€)!
  • Peterhof: dans le Golfe de Finlande, à 30 kms de Saint-Pétersbourg, l’ancienne résidence d’été des tsars, appelé aussi « le château de Versailles russe ». Une escapade d’une journée pour se balader dans l’immense jardin intérieur, qui borde la mer Baltique, et visiter le palais. L’idéal est de s’y rendre aux beaux jours, pour jouir pleinement du parc et de ses nombreuses fontaines.
  • Prendre le métro: vous allez me dire « génial » ton expédition en transport en commun! Pourquoi le métro est à voir à Saint-Pétersbourg? C’est le métro le plus profond du monde, il est construit à 80m sous terre (voir photo des escalators interminables), et l’architecture est grandiose (voir photo des colonnes et lustres). J’imagine ce que doivent penser les russes en prenant le métro parisien…
  • Les bars et restaurants russes: côté gastronomique, ce n’est pas l’extase, je m’en doutais. A noter que je suis en mode routard, donc budget réduit. Pour le déjeuner, je suis allée plusieurs fois dans les « cantines » locales, des self services avec cuisine authentique. Je m’en suis sortie pour environ 4€, avec une soupe typique, le bortsch (genre de bouillon avec morceaux de légumes ou de poulet) et un plat (souvent des boulettes ou des croquettes de viande: poulets, porc ou de bœufs). Je recommande de goûter aux pelmenis, genre de dumplings ou raviolis. Pour manger sur le pouce, des kiosques dans les rues proposent aussi des pierojkis, des chaussons farcis à la viande ou aux légumes. Côté boissons, on trouve de nombreuses bières et bien évidemment de la vodka pour 1 ou 2 € le verre ou la fiole à la caisse du supermarché! Be careful, dangerous!

Une architecture et un patrimoine riche, qui font de St-Pétersbourg une ville magnifique, chargée d’Histoire. Une atmosphère bourgeoise et underground à la fois.

A découvrir absolument!

Hébergement: Baby Lemonade Hostel, 7€ le lit en dortoir de 4, situé au cœur de la ville, proche des principaux sites à visiter, des restaurants et bars. Accueil sympa, calme, cuisine et frigo à disposition, un supermarché à moins d’une minute à pied, déco délire sur le thème de la musique rock des années 70’s (Pink Floyd, Rolling Stones, The Velvet Underground, David Bowie…) avec du bon son dans les espaces communs. Réserver sur leur site avant le voyage, permet de recevoir la fameuse lettre d’invitation nécessaire à la demande de visa russe.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :